[CHRONIQUE DE BOB ELVIS N°7 ] : Les légendaires chroniqueurs du Hip Hop Congolais.

Pour ma 7ème chronique sur Talents2Kin.com. Je vais vous parler des légendaires chroniqueurs du Hip Hop Congolais.

Inconcevable de parler du Hip-Hop Congolais sans penser à ses célèbres Chroniqueurs qui ont consacré une bonne partie de leur jeunesse pour soutenir ce mouvement, à une époque où plusieurs journalistes et médias ne croyaient pas au Hip-Hop en RDC.

 

Nombreux d’entre-nous regrettent et gardent encore en mémoire, l’époque où on avaient plusieurs chroniqueurs connaisseurs, cultivés, qui étaient passionnés, ils savaient exactement ce qu’ils faisaient et surtout, ils étaient Hip Hop. Ils etaient très différents des chroniqueurs  »typiques », ils se sont distingués et ont fait respecté ce mouvement grâce à leurs savoir-faire. Je sais que mon speech ne pourra pas décrire l’énorme travail qu’ils ont pu accomplir, mais cela ne pourrait nous empêcher nefusque de leur rendre un sincère et vibrant Hommage, au nom de celles et ceux de ma génération qui sont d’accord avec moi.

Merciiii 

Au regretté #GénéralFunk, à #TontonJacko #NarsixBaya #RockyB #MarlyneKakonde #PatriciaBasua #ArsèneKamango #MarcusPlus #JuniorNsakala #LeSpirituel #JerryBwatsha #ChepyLeFrançais(DRTv) #BrendaKabulo #FranckBoseki #SaloméEkila #MosesBimanyu #LeMillénium #CarmenMukulumanya #OxygèneNtumba #Lyms #LolaFernandiz #JuniorTatu #FMMokonzi #JojoWiseMan #BarbieNzimbi…

Je sais que ma liste n’est guère exhaustive, mais voyez en cet acte une forme de reconnaissance pour tout ce que vous avez pu accomplir pour l’existence et la survie de ce mouvement.

A travers ce message, j’aimerais également interpeller les chroniqueurs de ma génération, prenez l’exemple sur vos aînés, ils étaient très compétitifs, ils faisaient partis de la crème des professionnels de médias, tout en étant chroniqueurs Hip Hop, ils ont su bien vendre l’image de notre mouvement, c’est à vous de nous mettre en valeur, sans vous, notre peine sera double et c’est effectivement ce qui se passe, car aujourd’hui, les artistes urbains galèrent pour avoir accès aux émissions à grande audience et aux gros médias internationaux, tout simplement parce-que vous êtes très absents et peu imposants dans votre milieu professionnel.

Pour rappel, sachez que si le groupe K-Melia Mokonzi à l’époque a pris part au Kora Awards et était diffusé sur TV5 déjà à l’époque, c’était entre-autre grâce à Madame Marlyne Kakonde; et des nombreuses fois où certains de nos artistes passaient sur les ondes de la RFI, c’était grâce à Mr Narsix Baya, les vrais le savent…

Donc autant que nous, chers chroniqueurs, vous avez une grande responsabilité. Il était donc temps de changer les choses et de marcher dans la même direction, parce qu’en vrai nous avons la même mission.

 

Mercii et longue vie au hop congolais ! #BobElvis

27 Partages
Partagez27
Tweetez
+1
Partagez
%d blogueurs aiment cette page :