NewsInterview

[DOSSIER] : Damso relance le débat sur le racisme dans un nouveau clip !

WhatsApp Image 2018 11 15 at 21.33.50

Internet est en ébullition depuis la sortie ce 14 novembre du clip de la chanson « Reves bizarres » signé Orelsan en featuring avec Damso.

Ce clip surprise qui a déjà atteint plus 3 M de vues en 3 jours est tiré de la réédition de l’album « La fête est finie » de OrelSan qui contient 11 titres qu’il a dénommé « Épilogue », déjà disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Dans ce morceau le duo franco belge très connu pour les textes aiguës et leurs styles particuliers ont abordé des sujets sociaux controverses et des incohérences morales de la société. Leur message a été soutenue par une succession d’une multitudes d’effets visuels mélangeant codes, couleurs et formes.

On retrouve un Damso très en forme qui ne va pas par quatre chemins pour exprimer sa pensée, son texte met en lumière l’hypocrisie de la nature humaine et s’en prend au racisme. Alors qu’il évoque le racisme et évoque une analogie avec Jésus qui aurait été « blanchit » par les occidentaux étant d’origine Israëlite, Dems a osé se grimé une « whiteface » certainement en réponse à la polémique sur la « blackface » du footballeur français Antoine Griezman, celui qui se surnomme « Rappeur connu, être humain anonyme » inverse les rôles de l’esclavagisme, on peut apercevoir dans le clip une séquence où un groupe des blancs ligotés et enchaînés tirant une voiture sur laquelle des personnes de couleurs noires s’y trouvent.

WhatsApp Image 2018 11 15 at 21.33.37

Dans un passage Dems déplorant l’hypocrisie et la cupidité de l’être humain se dit « être déçu par mes proches, déçu par mes parents, déçu par mes idoles » les internautes ont très vite associé ce passage à une marque de solidarité à Kalash criminel qui s’est récemment livré à la presse puisque ce texte est accompagné d’une séquence où apparaît un homme cagoulé, marque de fabrique du zaïrois sauvage.

 

Les internautes pensent qu’au travers ce passage Damso lance une pique à Booba, patron de son ancien label 92i qu’il considérait être son idole jusqu’à la rupture de leur contrat. A la fin de son couple le rappeur belge lance une nouvelle fois une pique à Booba « Nous n’re-signerons sauf si ça parle en millions. Jamais jamais… »

Cette première collaboration entre les deux artistes est un grand succès suscitent déjà beaucoup d’enthousiasme auprès de leurs fans mais aussi plusieurs contestations à cause de son contenu.

Quel est votre avis sur ce morceau ?

 

Shares:
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *