Dans la mégapole de Kinshasa, une nouvelle forme de la délinquance juvénile prend forme. Il s’agit d’un phénomène qui consiste à créer des bastions des gangs dénommés américains,arabes, dans différents quartiers des différentes communes.

Sous l’œil impuissant des autorités, ce phénomène gagne de plus en plus de terrain et ses différents gangs rivaux se battent à la longueur des journées troublant ainsi l’ordre public.
Sous le joug de ses gangs appelés communément « Kuluna », la population déplore la léthargie remarquable des forces de l’ordre censée protéger les populations et ses biens. Par contre ses hors-la-loi commencent à semer la terreur dans différents coins et recoins de la capitale, pire même, ils se transforment en cambrioleurs la nuit pour dépouiller les paisibles citoyens.

Pour reconnaître tel est « américain ou « arabe », l’indicatif soit le code est simple. Chez les américains c’est « l’eau » et les arabes « chaud ». Les deux gangs rivaux transforment leurs langages de communication avec connotation « Lo » chez les américains et « Cho » chez les arabes. Autres langages codés distinctifs sont :
Les uns utilisent un claquement sur la main et l’autre les clics de doigts.

Cette situation perpétuelle ne cesse d’envenimer la situation sécuritaire précaire déjà à Kinshasa population.
Par ailleurs, cette nouvelle forme de délinquance s’exporte au fur et à mesure dans d’autres provinces notamment le Kongo- central et le grand Bandundu…

✍️ Pop KIDIMBU

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
Shares: