Interview

Musique, succès, people, points communs : gros plan sur les deux frères, Gims et Dadju

Concurrence entre Gims et Dadju

Issus d’une famille de 15 enfants, Dadju et Gims sont désormais dans le panthéon de la musique urbaine française.

La musique, une histoire de famille,Dadju et Gims ont tous deux été fortement inspirés par leur père, Djuna Djanana, un ancien et célèbre musicien du groupe choc.

[lwptoc]

Les deux frères « Gims et Dadju » se sont lancés dans une carrière musicale, ils ont bataillé durs pour récolter la semence de leurs efforts les menant au succès.

Au moment Gims se faisait connaitre au sein du groupe Sexion d’assaut, son petit frère Dadju était encore au lycée quand son aîné se faisait connaître au sein du collectif.

Lorsque Gims est devenu une star de la musique urbaine et pop avec ses albums solo, Dadju s’est battu de son côté pour se faire un nom. Pari réussi pour le cadet qui a connu un large succès avec son premier album « Gentleman 2.0 » (2017).

Malgré leur réussite, les deux frères restent marqués par leur enfance difficile. Issus d’une famille de quinze enfants, ils ont connu les galères des squats, des familles d’accueil et des expulsions, leurs parents étant sans papiers et sans sous à leur arrivée du Congo.

Gims a parfois dormi dans des cages d’escaliers et a changé 15 fois d’école pendant son enfance. Les deux artistes se souviennent de la force de leur mère, qui s’est sacrifiée pour eux, mais a su rester solide.

Dadju sur les traces de son frère…

Après avoir connu le succès au sein du groupe de rap Sexion d’Assaut, Gims s’est orienté vers une carrière solo, en modifiant son style musical. Il est passé du kick au chant, et a créé des chansons mixant les influences : rap, R’n’B, pop, musique africaine…

Sur ses 4 albums studio en solo, trois ont été certifiés disques de diamant, un exploit ! Après « Subliminal » (2013) et « Mon cœur avait raison » (2015) sortis sous le label Wati B, Gims continue à trôner en tête des charts avec l’opus « Ceinture noire » (2018) et le tout dernier « Le fléau » (2020).

Dadju s’est au départ associé avec le rappeur parisien Abou Tall pour former le duo The Shin Sekaï. Ils ont travaillé ensemble de 2012 à 2016, avant de se séparer pour poursuivre des carrières en solo. Dadju a pu profiter de la notoriété de son frère pour se faire remarquer, et a collaboré avec Gims à plusieurs reprises comme pour les titres « Ma fierté » et « Par amour ». Avec son premier opus « Gentleman 2.0 », Dadju a pris son envol. L’album porté par les singles « Reine », « Lionne » et « Bob Marley » a obtenu la certification de diamant (500 000 ventes). Dadju assume de ne pas faire du rap, et privilégie des sons pop, R’n’B et soul, présents sur son dernier opus « Poison » (2019).

Dadju et Gims : une compétition entre frères ?

Dans le documentaire Netflix , Gims confirme être en compétition avec son frère : « On est clairement en concurrence, déclare-t-il. C’est dingue. Ça me fait tout drôle, ça me fait bizarre. Il y a ce sentiment de fierté, en même temps, il devient un concurrent aujourd’hui parce qu’il se positionne, même s’il n’a pas ma carrière. Il va certainement l’avoir et peut-être aller encore plus loin. Je ne sais pas. »

Les deux artistes sont travailleurs et ambitieux. Gims, fort de son succès en France, tend à une carrière à l’international. Il a ainsi collaboré avec des stars comme Sia pour « Je te pardonne », Lil Wayne pour « Corazon » , Maluma pour « Hola Senorita » ou encore « Only you » en feat Dhurata Dora. Quant à Dadju, il est sur le chemin de son grand frère. En attendant la sortie de sa collaboration avec Chris Brown, Dadju a rendu public sa collaboration avec l’artiste brésilienne Anitta intitulé « Mon Soleil » et n’hésite pas à assumer la concurrence avec son frere

En 2018, son album « Gentleman 2.0 » s’est ainsi classé à la troisième place des meilleures ventes de l’année derrière « Ceinture noire » de Gims. Dadju veut être n° 1, mais cette compétition reste fraternelle et il a répondu présent pour la première partie de Gims lors de son historique concert au Stade de France.

 

Sarah Mbayo

Shares:
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *