News

IAM : Le groupe de rap fran?ais interdit de concert par l’extr?me droite

article IAM
D?but janvier, ils chantaient pour les r?sidents de la prison de Luynes, dans les Bouches-du-Rh?ne, les rappeurs du groupe IAM ont du coeur.

Depuis le d?but, fin des ann?es 80, les Marseillais se battent pour la justice, l’ouverture d’esprit et l’acceptation de leur musique. Akhenaton, Shurik’n, Freeman (avant qu’il ne quitte avec pertes et fracas le groupe en 2008), Kheops, Kephren et Imhotepsont parmi les fondateurs du rap hexagonal. Ils m?ritent le respect, du haut de leurs cinq albums. Pourtant, ils viennent d’?tre refus?s dans la ville d’Orange.

En effet, la municipalit? d’extr?me-droite a rejet? une demande de concert dans le cadre du Th??tre antique des rappeurs quadras.

C’est Akhenaton, de son vrai nom Philippe Fragione, le leader d’IAM (qui oeuvre en solo) qui a sorti la nouvelle sur son compte Twitter : « Le concert d’IAM qui devait se d?rouler ? Orange au mois de juin prochain vient d’?tre annul? par le maire de la ville. »

Selon Gala, qui a joint le cabinet du maire d’Orange, Jacques Bompard, ancien du Front national et fondateur du parti La Ligue du sud, le concert ne peut avoir ?t? annul? puisqu’il n’a tout simplement jamais ?t? programm?.

Du c?t? de la production d’IAM, l’information est nuanc?e. Pas de concert pr?vu car la demande a tout simplement ?t? rejet?e. Le motif : la mairie d’Orange ne programme pas de concerts de rap dans sa ville.

Ce serait la premi?re fois qu’IAM est interdit dans une ville ! Une onde de choc envahit le monde du hip-hop.

Shares:
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *