News

Interdiction de la chanson « lettre à Ya tshitshi » : cette décision ne me fait ni chaud ni froid, ça fait 4 ans que mes œuvres et moi ne passons ni à la télé ni à la radio au Congo ( Bob Elvis)

Bob Elvis

Après l’interdiction de sa chanson par la commission nationale de censure des chansons et spectacles, le rappeur engagé Bob Elvis ne désarme pas. À travers un long message relayé via sa page Facebook officielle, que l’interprète de « dégage » appelle lui-même une « mise au point », Bob Elvis a éventré le Boa.

À en croire le rappeur, la décision de la commission nationale de censure d’interdire ses œuvres est un coup d’épée dans l’eau, car précise-t-il, ça fait 4 ans que mes œuvres et moi ne passons ni à la télé, ni à la radio au Congo, je ne me produis même pas en concert également.

« Il n’y a que peuple aboyi RAM et Lettre à ya tshitshi qui viennent d’être censurées par ce que eswi wapi et dégage sont déjà des chansons que vous avez toujours censurées sans pour autant le crier haut, vous avez influencé plusieurs médias à me bannir, à me boycotter depuis 2018, afin de me pousser à abdiquer et changer de vocation et position, je connais bien les joueurs et leur jeu ». Précise-t-il.

À lui d’ajouter :

« Ce sont les conséquences des alliances contre nature, quand on prend les mêmes et on recommence, quand les mêmes causes produisent les mêmes effets, quand on change de régime sans changer de système » martèle Bob Elvis.

Si pour certains artistes la télévision ou la radio est un miroir pour se vendre et exposer leurs œuvres, Bob Elvis affirme mordicus qu’il n’a pas été découvert grâce à celles-ci, plutôt grâce à sa musique et son combat, grâce notamment au peuple.

 » Ma carrière n’a vraiment jamais été dépendante des médias, le combat que je mène n’est pas un hasard, c’est depuis 2013 que je dénonçais déjà nos « 8 millions de morts » je n’ai jamais couru derrière le succès ou la célébrité, la musique est une passion, rien ni personne ne la brisera, vous pouvez me couper la tête, mais vous ne changerez pas ce que ma bouche a dit et ce que mes yeux ont vu… mes écrits crieront toujours » poursuit-il.

 

https://talents2kin.com/interdiction-de-la-chanson-nini-tosali-te-du-mpr-la-censure-est-une-pratique-contraire-a-letat-de-droit-claudel-lubaya.html

✍️ Pop KIDIMBU

Shares:
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *